LIVRAISON GRATUITE VISITE MAINTENANT sujet à la disponibilités des produits !



Caroline Longchamp Pour Montŕeal international sports

Mon parcours

Athlète maître  

 

  

 

Après avoir couru le marathon de Québec en 2014 et 2015, puis le mythique marathon de Boston en 2016, j’avais envie d’un nouveau défi. C’est à ce moment qu’un ami m’a parlé de triathlon (natation vélo - course). J’ai trouvé l’idée complètement insensée alors que je ne savais pas nager et que je n’avais même pas de vélo. Mais bon, j’aime les défis. Alors c’est ainsi que l’aventure à commencer.

 

Juillet 2016 : Pour mes 40ans, je m’offre mon premier vélo de route. Le gros défi demeure la natation car je suis à ce moment à peine au niveau « queue de poêlon » de la croix-rouge 😊

 

Juin 2017 : Premier triathlon 5150 de Mont-Tremblant (distance : 1500m de nage - 40km de vélo 10km de course):

Résultat : 4e de ma catégorie. Plus le goût de m’acheter un vrai véloCheck !

 

Août 2017 : Demi-Ironman Maine, É-U (1900m – 90km - 21km). Résultat : 1ère de ma catégorie, à ma grande surprise et celle de ma famille 😊

 

       

 

 

Après cette performance, je me suis dit que c’était possible maintenant pour moi de faire un full Ironman, j’en rêvais en secret. Alors je me suis pris un coach et j’y ai mis du cœur. J’avais maintenant une bonne raison de mettre plus de temps à l’entrainement. Cependant, étant maman de 2 filles, pas question que l’entrainement affecte ma famille. Donc je me suis entrainée en « cachette » c'est-à-dire aux très petites heures du matin et le midi au bureau. Saison 2018, j’ai participé à quelques courses pour me préparer en vue du grand événement.

 

Mai 2018 : Triathlon sprint Québec (750m-20km-5km): 1ère overall femme (toutes catégories d’âge).

 

Mai 2018 : Demi-marathon de Québec (21 km de course à pied) : 3e overall femme (toutes catégories d’âge).

 

Juin 2018 : Demi Ironman de Mont-Tremblant (1500m- 40km 10km): 3e de ma catégorie.

 

Et, 19 Août 2018, le grand jour: Full Ironman Mont-Tremblant (3,8km de nage - 180km de vélo - 42km de course).

Résultat : 2e de ma catégorie à mon premier Ironman et en bonus, une qualification pour le Championnat du monde.

 

Mon premier full Ironman fut une course que je qualifierais de course parfaite. Mon seul objectif était de terminer cette course avec le sourire, pour mes filles qui étaient au fil d’arrivée. Moi je veux les inspirer, leur montrer que tout est possible quand on est passionnée et qu’on y met tout son cœur … Mais malheureusement je n’ai pas réussi. Car j’ai plutôt terminé cette course en pleurant; oui en pleurant de joie, de fierté, de reconnaissance …

 

 

 

 

Puis, 13 octobre 2018 : Championnat du monde Ironman à Kona, Hawaii: évidemment la plus grosse épreuve sportive de ma vie. 1h40 de natation dans les vagues de la mer, une crevaison à vélo suivi d’un coup de chaleur, Et ouf, un marathon àcourir à plus de 40 degré. Ce fut très exigeant surtout émotionnellement. Il y a 8 semaines je participais à mon premier Ironman et me voilà maintenant entouré parmi les meilleurs au monde. J’ai l’impression d’avoir vécu cette expérience acôté de moi-même … pas complètement assumé mais totalement intimidé. Je l’ai réalisé et apprécié que quelques temps plus tard.

 

 

 

 

J’ai resté sur la vague 2018 pendant plusieurs mois. Forcé de constater que mon ascension s’est fait très rapidement, a un très bon pace de course. En 2019, je voulais apprendre, apprendre à rouler avec de vrais cyclistes et nager avec de vrais nageurs. Dès le début de l’année, je me suis joint aux maitres-nageurs afin de trouver le moyen d’améliorer ma natation qui demeure pour moi le déséquilibre de mes 3 disciplines. Pour le vélo, j’ai dû me contenter de m’inscrire à des coursesde vélo pour apprendre étant donné qu’il n’y a pas beaucoup de cyclistes motivés pour rouler à 5h du matin (comme moi).

8 et 9 juin 2019 : Grand prix cyclistes de Charlevoix, 3 courses en 2 jours. Apprentissage en accéléré sur mon tout nouveau vélo de route. Mon objectif était d’apprendre à rouler avec des cyclistes … et je suis revenue à la maison avec tous les cadeaux; 3 médailles d’or, trophées et maillot de la championne du weekend. Finalement j’ai réalisé que j’étaispeut-être un peu plus cycliste que je l’imaginais.

 

- Contre la montre (15km) : 1ère catégorie maitres 1 et 2 (30ans et plus).

- Ascension (12,5km dont 4km de montée) : 1ère catégorie maitres 1 et 2

- Le routier (83km) : 1ère catégorie maitres 1 et 2

 

 

 

Juin 2019 : Demi Ironman de Mont-Tremblant (1900m – 90km - 21km): Résultat : 2e de ma catégorie et en bonus; une qualification au championnat du monde 70.3 à Nice le 7 septembre 2019. Malgré mes efforts des derniers mois à la natation, j’ai conservé une fois de plus la séquence, je sors de l’eau dans les dernières, je rattrape tout le monde à vélo et je termine en courant rapidement. Pour moi la vraie course commence à la sortie de l’eau, au moment d’embarquer sur mon vélo.

 

Août 2019 : Championnat québécois de vélo (FQSC) à Saint-Georges de Beauce. Je voulais participer au Championnat québécois de vélo pour l’entrainement en préparation pour le Championnat de monde Ironman 70.3 3 semaines après. Résultat; Je termine 1ère chez les maitres au contre-la-montre et au routier. Bon pour la confiance 😊

- Contre-la-Montre : 1ère chez les maitres. Nommée Championne québécoise.
- Course de vélo sur route : 1ère chez les maitres. Nommée Championne québécoise.

 

 

 

7 septembre 2019 : Championnat du monde Ironman 70.3 à Nice, France

Compte tenu du dénivelé, j’ai opté pour rouler sur mon vélo de route plutôt que mon vélo de triathlon. J’ai adoré rouler le Col de Vence et descendre les lacets sur les terres de grands cyclistes. Journée de la course, j’étais anxieuse, nerveuse, j’ai comme à l’habitude terminé dans les dernières à la nage, puis j’ai rattrapé plusieurs positions pour terminer 23e à vélo, et un mal de ventre un peu trop intense m’a caudes problèmes à la course à pied. Ce qui m’a donné une 25e place au final dans ma catégorie. Mais quelle expérience de vie et quel trip de vélo. Rouler les lacets, les cols comme si j’y étais déjà aller. J’ai adoré. Je suis si reconnaissante de cette super expérience.

   

 

 

Et puis 2020, Ayant beaucoup plus de difficulté à la natation, en fait pour moi s’est compliqué et étant privé de nager en début d’année, ma permis de réaliser que javais seulement envie de me concentrer sur des choses plus simples. Comme rouler et courir. Défi 2020, courir à vélo aux cotés des filles cyclistes seniors-élite. Juste ça !

 

 

 

Août 2020 : Championnat québécois sur route élite (FQSC) à Baie-Comeau dans la catégorie seniors (20-29ans) à 44 ans.

- Contre-la-montre (18,9km) : 8e catégorie Senior (à 1min54 de la première place).
- Vélo de route (73,8km): 11e catégorie Senior (à 2min01 de la première place).

 

 

Septembre 2020 : Première participation à un duathlon (course-vélo-course), Montréal : 1ère femme overall femme

Jai vraiment aimé ma première expérience en duathlon. Éviter la portion baignade à leau froide, me va très bien aussi.

 

 

 

 

En 2020, année de restrictions donc passage aux courses virtuelles (certaines plus agrémentées)

 

 

 

En 2020, année de restrictions donc on innove avec la création dune équipe cycliste, Ça roule ma poule. (3 poules).

 

 

 

En 2021, Je serai pour une 2e année ambassadrice Je Cours QC et donc Je participerai en août au demi-marathon (21km) et en octobre au marathon de Québec (42km).

 

J’espère que mon parcours pourra en inspirer plus d’un(e). C’est m’a mission intérieure secrète d’inspirer les gens, ça me nourrit sincèrement, profondément. Quand on est passionnée, déterminée et qu’on a la volonté alors tout est possible. La volonté est génératrice de succès (à chacun son succès). Car je ne parle pas ici de performance car la performance pour moi n’est qu’un bonus dans le processus, je parle de ce lancer des défis et tout faire pour y arriver.

 

Je suis une passionnée qui « trip » dans le processus d’entrainement qui mène à un évènement. Je ne me mets pas de pression, donc pas de déception. Seulement la satisfaction d’avoir tout donné avant l’arrivée. En ce qui me concerne, je ne sais pas où ça va me mener mais tant que j’ai du plaisir à relever des défis et que j’ai l’accord de mon corps alors je poursuivrai. Et vous, envie dun défi ?

Caroline Longchamp